fbpx

Nous sommes passionnés par la résilience car développer une véritable résilience demande à la fois du courage et de la compassion.

Qu’est-ce qu’un état d’esprit fort et sain ? Ce n’est pas simplement endurer. Au contraire, un état d’esprit fort et sain est celui qui peut fléchir et s’adapter aux obstacles de la vie. En fait, les esprits les plus forts se relèvent pour affronter ces stress et ces défis et en tirent des leçons. Ce qui est vraiment difficile de nos jours, car nous sommes souvent surmenés et surchargés.

La plupart d’entre nous peuvent maintenir un état d’esprit fort et sain lorsque tout va bien dans la vie et que nous devons faire face à un seul gros défi.

Mais ce qui se passe généralement, c’est que les problèmes s’accumulent. Soudain, nous devons gérer une casserole qui déborde sur la cuisinière, une grosse facture imprévue, une présentation cruciale à donner, et les nouvelles concernant un proche ou d’autres choses qui nous tiennent à cœur.

Au fond, la base d’un état d’esprit fort et sain réside dans ce que vous croyez. Cela inclut ce que vous croyez de vous-même et du monde. Car ce que vous croyez influence ce que vous pensez, comment vous vous sentez et comment vous abordez toute situation, problème ou objectif.

Voici 7 croyances qui constituent un état d’esprit fort et sain :

  1. Je ne connais pas toutes les réponses, mais je suis prêt et ouvert au changement.
  2. La vie peut être difficile, mais tout s’arrange à la fin.
  3. Je suis reconnaissant pour ma vie et tout ce qu’elle contient.
  4. Ce que je ressens est OK.
  5. J’apprends toujours et je fais de mon mieux.
  6. Il y a toujours des options et des alternatives.
  7. Je peux affronter tout ce que la vie me réserve.

Explorons chaque croyance, pourquoi elle est si importante, et pour chacune d’entre elles, vous trouverez un exercice facile que vous pouvez emporter avec vous dans la vie quotidienne.

Cette semaine, examinons la première croyance ci-dessous.

Croyance 1) Je ne connais pas toutes les réponses, et je suis prêt et ouvert au changement.

Cette croyance nous permet d’accepter tout ce qui se passe, de rester ouvert aux possibilités et d’être flexible lors du traitement du changement. Comme l’a dit Gilda Radner :

« La vie, c’est ne pas savoir, devoir changer, saisir l’instant et en tirer le meilleur parti, sans savoir ce qui va se passer ensuite ».

Analysons cela.

Partie 1) Je ne connais pas toutes les réponses

Êtes-vous prêt à ne pas connaître les réponses ? Prêt à avoir tort ?

Nous pouvons tous penser à des moments où nous étions certains que _____ allait se produire, et cela ne s’est pas produit. Ou quand nous pensions que quelqu’un nous avait déçu, mais ce n’était pas le cas, ou il avait une raison incroyable que nous n’aurions jamais devinée.

Oui, ne pas savoir (avec certitude) peut être difficile. Cela signifie retenir son jugement et être prêt à avoir tort. Et cela signifie être incertain ou attendre de voir ce qui se passe quand ce que la plupart d’entre nous veulent, c’est la certitude.

C’est très humain de vouloir de la clarté. Mais il y a tellement de puissance dans le fait de ne pas savoir non plus. Ne pas savoir avec certitude signifie qu’il y a toujours d’autres solutions potentielles, des idées et des raisons qui attendent dans les coulisses pour nous aider. Une autre façon de voir les choses est : Pensez possibilité, pas probabilité.

Exercice de résilience ; Pensez à un défi dans votre vie. Maintenant, répondez à ces questions :

  • Qu’est-ce que vous ne savez pas ?
  • Où pourriez-vous avoir tort ?
  • Si j’arrête de me concentrer sur ce que je pense probable, qu’autre chose est possible ?

« Apprendre à vivre avec l’ambiguïté, c’est apprendre à vivre avec la réalité de la vie, pleine de complexités et de surprises étranges ». James Hollis

Partie 2) Je suis prêt et ouvert au changement

  • Êtes-vous ouvert d’esprit ? Êtes-vous vraiment flexible ?
  • Être ouvert vous aide à gérer le changement. Rappelez-vous que les choses qui ne se plient pas sous le stress se cassent.

Donc quand nous nous adaptons, nous sommes plus forts et plus résilients. Ce rendez-vous auquel vous aviez tellement hâte a été annulé : Vous râlez ? Oui. Restez-vous grincheux ? Eh bien, si vous êtes flexible, prêt et ouvert au changement, vous pourriez dire, OK, je pourrais profiter de ce temps pour affiner mes idées ou avancer dans un projet, appeler un ami, méditer, faire une promenade. Il y a tellement d’options !

Mais que ce soit un problème grand ou petit, la clé est la suivante : Êtes-vous prêt et ouvert à changer vos plans ou votre façon de penser ? Parce que la vie est beaucoup plus facile et moins stressante lorsque vous l’êtes.

Exercice de résilience:  La prochaine fois qu’il vous arrive quelque chose que vous n’aimez pas :

  1. D’abord, reconnaissez la situation : C’est (par exemple, agaçant)_____. Je me sens _____.
  2. Ensuite, demandez : Alors, comment pourrais-je m’adapter à la situation ?
  3. Quelles nouvelles options ou alternatives cette situation offre-t-elle maintenant ?
  4. Qu’est-ce qui est bien dans ce changement ?

CONSEIL : Commencez d’abord par pratiquer cela avec de petites (faciles) choses !

« Lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre ; mais nous regardons souvent si longtemps et avec tant de regrets la porte fermée que nous ne voyons pas celles qui s’ouvrent pour nous. » Alexander Graham Bell.

N’oubliez pas : La résilience est une compétence ! Vous pouvez donc développer une résilience saine pour rendre la vie plus facile – si vous y travaillez, prenez soin de vous et croyez en vous.

Changer le monde, commencez par vous !

Je vous souhaite une semaine résiliente 💪🏽